Présentation
Recherche
Recherche
Visites

 909153 visiteurs

 9 visiteurs en ligne

La  journaliste, Aurélie COLLAS, pointe dans son article la précarité de l’emploi des AVS (Auxiliaire de Vie Scolaire) dont les contrats ne se résument qu’à des CDD reconductibles. Récemment le ministre de l'éducation nationale Luc Chatel et Nadine Morano, secrétaire d'Etat à la famille, ont signé une convention avec des associations de services d'aide à domicile (SAAD).
« Les quelque 600 AVS en fin de contrat devraient donc passer sous le giron associatif en septembre. Selon les données ministérielles, ces personnels seraient près de 21 000 : 9 000 sont contractuels de l'éducation nationale, 12 000 ont un contrat aidé (privé). Ceux-là ne sont pas concernés par les "reprises". "
 
Il est clair qu’il manque un métier d’aide spécialisée dans le Handicap qui permettrait enfin aux parents d’avoir un service adapté, professionnel et encadré.
Source Monde – Juin 2010 

Date de création : 20/06/2010 @ 11:24
Catégorie : - Revue de Presse
Page lue 4817 fois


Réactions à cet article

Réaction n°2 

par ssrw_38 le 06/09/2010 @ 08:40

Et les enseignants qui vont arriver sur leurs premiers poste sans formation pédagogique ? Sans AVS pour les aider face à une classe de 25 ou 30 élèves dont un jeune porteur de handicap que pourront ils faire ? Quant à faire casquer (payer ! ) les associations en faisant des promesses de remboursement... On sait comment cela finit habituellement. La Loi de 2005 doit fortement gêner pour que tout soit fait pour que nous gardions ou cachions nos enfants chez nous. Dommage le principe était bon.


Réaction n°1 

par poker69 le 20/06/2010 @ 14:44
Les conditions de précarité dans lesquelles se trouvent les AVS sont depuis plusieurs années un véritable scandale. Mais c’est aussi une injustice pour nos enfants qui doivent quitter la garde de ces gens qui sont très motivés pour avoir comme remplaçant des personnes d’autant plus motivées mais pas du tout formées, et dont leurs formations consistent à 60 heures en 3 ans le reste, et bien c’est comme on dit vulgairement « la formation sur le tas ». On quitte des AVS motivées, formées qui connaissent nos enfants et pour les envoyer au chômage payé par l’éducation nationale !!! Un comble, et tous ça pourquoi … simplement pour refuser de les titulariser avec un CDI !!! Un merci particulier au chanteur politicien de l’UMP qui s’était engagé à tout faire pour que cela change dans une émission matinale (thé ou café) le week-end sur France 2 !!! Etant lui-même handicapé j’ai failli y croire !!! Dommage.

Actualités - infos

Le cri du chat :
Reportage France 5

Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
N4eH
Recopier le code :
104 Abonnés
Webmaster - Infos